Les élus et citoyens décident-ils ensemble de l’avenir de Balma ?

Agora

Brève | 3 décembre 2017

Le 13 décembre prochain, la municipalité de Balma fera “une présentation détaillée du projet de réhabilitation de notre futur centre ville”.

Quelques jours plus tôt, samedi 25 novembre, un collectif de citoyens venait manifester devant les deux bâtiments du patrimoine historique et architectural balmanais qui seront détruits suite à une décision municipale de réaménagement du quartier, et dont les façades seront déplacées et reconstruites de manière “analogue” en bord d’avenue.

S’il est d’usage de dire que de telles décisions ne peuvent naturellement pas plaire à tout le monde, on peut de même s’interroger sur le processus démocratique qui a abouti à la décision municipale.

Dans la “Charte pour l’aménagement de Balma”, rédigée par l’APCVEB et signée par les 2 listes candidates aux élections municipales de 2014, l’article 7 demande aux futurs élus de s’engager sur : “La concertation et l’information continue des citoyens vis-à-vis des enjeux d’aménagement, qu’ils soient traités au niveau de la commune ou au niveau de la métropole. La délégation des compétences d’urbanisme et de déplacements au niveau de la métropole rend encore plus nécessaire la transparence et la concertation, afin qu’élus et citoyens ensemble puissent décider de l’avenir du territoire”.

Dans le cas présent, et dans l’optique de la réunion du 13 décembre, chacun pourra juger si la nécessaire “transparence et concertation” aura permis ou permettra aux “élus et citoyens” de “décider ensemble de l’avenir du territoire”.

Autres brèves

0 | 10 | 20