Une jonction Est à l’heure du réchauffement climatique ?

Groupe "Territoires"

Article | 29 février, par Annie DAMON, Michel DUNAND

Cet article a été publié au sein de la lettre 2020, distribuée à l’ensemble des balmanais en mars 2020.

Depuis le début du siècle, la question environnementale prend le devant de la scène. En écho à cette préoccupation grandissante et lors du conseil munici-pal du 4 juillet 2019, le maire de Balma a déclaré « sur la commune, l’état d’urgence citoyen, écologique et climatique ».

Cette déclaration est-t-elle traduite dans les actes ?

Après trois concertations et une inscription au Plan d’Investissements autoroutiers en 2018, le projet de Jonction Est à proximité de la Clinique La Croix du Sud est relancé par Toulouse-Métropole en novembre 2019, restant sur les bases d’il y a plus de 15 ans.

En contradiction avec le Projet Mobilités 2020-2025-2030 approuvé en 2018, cet échangeur va largement favoriser l’usage individuel de la voiture et accroître la pollution de l’air. Cette nouvelle structure routière va déplacer les flux de trafic intense vers le chemin de Ribaute, et contribuer à développer l’urbanisation dans les dernières zones agro-naturelles du secteur (jusqu’à 41000 individus autorisés par le schéma d’aménagement actuel).

Cela va également détruire une continuité écologique hautement sensible à l’échelle de la métropole : confluence Hers-Saune, espaces humides à protéger, espaces agro-naturels...

Depuis l’origine, nous nous opposons à ce projet considéré comme prioritaire par l’actuelle municipalité, en contradiction avec sa déclaration d’état d’urgence citoyen, écologique et climatique.

Sujets associés

Déplacements
Toulouse Métropole
Lasbordes