Cet article a été publié au sein de la lettre 2020, distribuée à l’ensemble des balmanais en mars 2020.

En tant qu’association agréée environnement et engagée de longue date dans l’action citoyenne, l’APCVEB a convié les balmanais à une soirée de « remue-méninges » le 18 novembre dernier intitulée « Relever les défis environnementaux et climatiques : quelles actions pour la commune ? ». Il s’agissait d’alimenter la réflexion des candidats aux élections municipales de mars 2020 en proposant un recueil d’idées librement exprimées, concernant tous les domaines de compétence communale, directes ou via la métropole. D’autres associations ou groupes balmanais (Vivr’à Vidailhan, les AMAP de Balma, les Jardins Familiaux de la Garonne, le Café Politique, Balma en Transition) nous ont apporté leur soutien pour cette soirée d’échanges, au cours de laquelle une trentaine de citoyens ont émis des idées et les bénéfices environnementaux attendus.

Un document compilant, de manière fidèle et sans filtrage, les idées émises lors de la soirée a été communiqué aux quatre têtes des listes candidates aux élections ainsi qu’à nos adhérents (document disponible sur notre site). Comme attendu, certaines propositions citoyennes issues de cette soirée ont été depuis effectivement reprises par des candidats dans leurs programmes soumis aux électeurs.

Côté APCVEB, les idées ou thématiques que nous souhaitons particulièrement promouvoir sont les suivantes :

  • développer la démocratie participative en impliquant plus systématiquement les citoyens car les idées et solutions adaptées émergent souvent de débats collectifs impliquant les usagers en prise directe avec les problématiques ;
  • encourager les initiatives citoyennes favorisant l’engage- ment civique en ouvrant des lieux d’accueil pour des projets écoresponsables (café bricol’, tiers-lieux, recyclage…) ;
  • favoriser une alimentation de qualité, saine et locale pour tous grâce à l’utilisation de terrains agricoles permettant l’installation d’un régie municipale « de la fourche à la fourchette », de fermes agricoles et de petits élevages écoresponsables ;
  • restructurer la ville pour développer les transports en commun et les modes de déplacement doux - en dehors des corridors écologiques - comme un réseau d’itinéraires cyclables efficace de déplacement travail entre centralités et quartiers de la métropole.

Ce n’est là, bien sûr, que notre sélection parmi 150 idées émises en deux heures par une trentaine de citoyens. Quelle pourrait être alors l’intelligence collective de plus de 17000 balmanais si elle était sollicitée par nos élus via des dispositifs appropriés ?

Documents

Remue-méninges : relever les défis environnementaux et climatiques
PDF - 2 Mo

Sujets associés

Gouvernance locale
Nature en ville
Urbanisme
Déplacements
Balma