Le tilleul condamné

Coeur de Ville

Article | 2 février, par Renaud LAURETTE

En réponse à notre courrier du 21 décembre dernier (voir notre article), nous avons reçu de la Mairie un appel le lendemain, aussitôt suivi d’un rapport d’expertise du tilleul abattu. La dernière semaine de janvier, un courrier plus détaillé arrivait. Le courrier et le rapport sont en annexe de cette page.

Un rapport pessimiste

La conclusion du rapport d’expertise demandé en novembre dernier par la Mairie est clairement défavorable :

Ce Tilia tomentosa fortement mutilé par de sévères élagages se trouve aujourd’hui en mauvais état mécanique. En raison de sa très faible prise au vent aujourd’hui, le risque de rupture d’axes reste modéré. Mais ses défectuosités mécaniques vont s’accentuer au fil des années et les nombreuses et grosses plaies dont il est porteur vont inexorablement évoluer de façon défavorable. Ainsi, d’importants points de fragilité apparaitront. Cet arbre à la silhouette inesthétique verra son état mécanique se dégrader rapidement. Les endommagements racinaires qu’il a subis pourraient affecter sa vitalité dès l’année prochaine.

Il serait possible de le conserver encore quelques années, sous réserve d’une surveillance régulière et du maintien de son houppier dans un volume réduit, mais son abattage devra être tout de même programmé à court terme. Dans le cadre du projet de réaménagement de l’esplanade, il parait raisonnable d’envisager la suppression de ce tilleul sans avenir et la replantation d’un jeune sujet - dont le houppier à l’âge adulte sera proportionné à l’espace disponible - qui sera durablement conduit en port libre.

Un diagnostic biaisé, car trop tardif

On notera cependant, comme le mentionne le détail du rapport, que parmi les dommages les plus significatifs, se trouvent :

  • d’une part l’élagage violent que ce tilleul a subi au printemps 2018 en préparation des travaux. La comparaison des silhouettes avant et après élagage est sans appel ...
  • d’autre part le décaissement de l’esplanade, lors des travaux, qui a fortement endommagé les racines.
JPEG - 208.1 ko
Le tilleul avant élagage, en août 2017
JPEG - 112.3 ko
Le tilleul au moment du diagnostic en novembre 2018

En résumé, les travaux eux-mêmes ont largement contribué à condamner ce tilleul.

Un diagnostic effectué avant l’élagage du printemps et le décaissement de l’esplanade aurait conduit à une conclusion bien moins pessimiste, et la vie de ce tilleul - a qui nul n’aurait reproché son aspect inesthétique - s’en serait trouvé prolongée de nombreuses années.

On est donc en droit de s’interroger sur la chronologie entre les événements subis par le tilleul et l’expertise.

Quant au bilan environnemental global du réaménagement du centre ville, nous attendons de voir ce qu’il en sera réellement avant de partager le même optimisme que notre Maire. S’il est vrai que la plantation de nouveaux sujets sera toujours plus souhaitable qu’une place entièrement minéralisée, rappelons qu’il faut des dizaines d’années pour que des arbres se développent, aussi bien dans les airs que sous terre et qu’ils contribuent pleinement à définir un nouveau milieu. Le tilleul abattu avait environ 70 ans.

Identifier pour préserver

Comme indiqué dans notre courrier de décembre, et en vue de protéger les arbres qui contribuent à l’environnement comme à l’identité visuelle de notre commune, nous lançons une campagne d’identification des sujets remarquables. Chaque balmanais peut y participer : tous les détails sont sur notre site Biodiv.Balma.