Halte à l’abattage des arbres remarquables !
Les Balmanais veulent préserver le patrimoine végétal de leur commune

Coeur de Ville

Article | 21 décembre 2018, par Webmestre

Lettre ouverte au Maire de Balma

Monsieur le Maire,

L’APCVEB, attachée à la sauvegarde de notre environnement et de notre cadre de vie, porte une attention particulière aux arbres remarquables de la commune. Ils font partie de notre patrimoine, s’inscrivent dans la physionomie et l’histoire de la ville, et contribuent, par leur présence, à tempérer l’atmosphère, à filtrer l’air, ou encore à lutter contre le ruissellement et l’appauvrissement des sols. Les arbres jouent un rôle essentiel en tant que milieu de biodiversité en abritant de multiples espèces qui, sans eux, sont reléguées dans des espaces de plus en plus restreints à la frontière entre ville et campagne. Porter atteinte aux arbres, c’est donc porter atteinte à une biodiversité déjà fortement en déclin du fait de l’activité humaine.

JPEG - 450.8 ko
La place devant l’ancienne salle des fêtes avant les travaux.
Un marronnier et le tilleul ont aujourd’hui disparu.

Lors de la présentation du projet de résidence senior en coeur de ville, nous nous étions inquiétés qu’un des trois marronniers formant une haie en bordure de la place ne figure pas sur les croquis du projet. Apparemment, un escalier débouchait justement à son emplacement ; il était pourtant possible de disposer le nouvel escalier en respectant les arbres existants : c’est le cas sur la place actuelle. Puis ce marronnier a été abattu, et le beau tilleul, situé derrière lui, sévèrement élagué pour permettre aux engins de chantier d’opérer.

Consternés par ce spectacle, nous avions appelé M. Dominique Boudaud, responsable des espaces verts, pour savoir quel serait le sort réservé aux autres arbres de la place. Il nous avait alors assuré que plus aucun arbre ne serait coupé dans le cadre de ces travaux. L’avenir semblait alors serein pour les autres marronniers et le grand tilleul, dont l’ombre est très appréciable dans les périodes chaudes (ombre de plus en plus rare à Balma dans les espaces publics). Nous assistions depuis en confiance à la suite du chantier.

C’est donc avec stupeur que nous avons découvert hier la disparition du magnifique tilleul qui ornait la petite place de la bibliothèque. Rien ne semblait l’annoncer : ni les propos de M. Boudaud, ni la réunion publique, ni la vidéo de présentation du projet. Le tilleul est même représenté sur les palissades imprimées qui masquent le chantier...

Pourquoi ce tilleul a-t-il été élagué et protégé en vue des travaux pour être ensuite abattu à peine deux mois plus tard ? Pourquoi ce marqueur végétal du centre-ville, qui a abrité sous ses rameaux de nombreuses rencontres conviviales de Balmanais, a-t-il disparu sans annonce ni concertation ?

Il est certain que la physionomie de la place s’en trouvera dégradée. Cette disparition non annoncée ne manquera pas de choquer nombre de Balmanais : elle affecte durablement le paysage du cœur de ville, et le minéralise encore davantage.

Le bilan environnemental du projet cœur de ville est déjà lourd : sept arbres coupés dans l’avenue Pierre-Coupeau, un marronnier et un tilleul sur la place. Sans parler des pins de l’ancienne place de la Libération. Tous les arbres d’alignement qui bordaient l’avenue Pierre Coupeau de part et d’autre il y a encore cinquante ans ont maintenant disparu. Notre cadre de vie est inutilement dégradé par ces projets, alors qu’un minimum de volonté politique aurait suffit à imposer la préservation des arbres dans le cahier des charges. Il ne suffira pas de planter çà et là quelques arbres isolés pour restituer l’ombre, l’atmosphère et le milieu biologique que procuraient les arbres majestueux disparus devant la bibliothèque.

C’est pourquoi nous vous demandons :

  • de nous faire connaître les motivations ayant conduit à l’abattage du tilleul,
  • de compléter l’inventaire des arbres remarquables de Balma, et de les faire figurer en tant que patrimoine naturel dans les documents d’urbanisme ;
  • de mettre en place une protection efficace de ce patrimoine et notamment de vous engager à le préserver et à le faire préserver, par le biais de clauses explicites dans les appels d’offre, dans les directives transmises aux services compétents, et à l’occasion des travaux entrepris par la Métropole comme par la Commune.

L’APCVEB propose, par le biais de son initiative d’observation de la biodiversité, « Biodiv.Balma », de mettre en place un observatoire des arbres remarquables de Balma en étroite relation avec les services qui gèrent les espaces verts de la commune afin de compléter l’inventaire patrimonial.

Le patrimoine végétal de Balma, existait bien avant nous et a été planté pour le bien-être de tous. Le préserver et l’enrichir, face à la pression foncière, aux enjeux climatiques et à ceux de la biodiversité, est notre devoir vis-à-vis des générations futures. Il en va de notre qualité de vie et de la sauvegarde de notre environnement.

Dans l’attente de votre réponse et de vos initiatives, nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’expression de nos salutations respectueuses.

A noter

Le Maire a répondu à ce courrier. Les éléments de réponse et notre analyse font l’objet d’un article distinct.