APCVEB
S’informer, débattre et agir pour améliorer l’environnement et le cadre de vie à Balma

Accueil du site > Dossiers > Ondes électromagnétiques > Le compteur Linky

Le compteur Linky

vendredi 15 juillet 2016, par Jean-Paul GRANGER

La loi transition énergétique du 17 août 2015 instaure le déploiement de 35 millions de compteurs électriques dits Linky. Ce compteur communicant a pour but/objectif d’être un maillon essentiel des futurs réseaux électriques intelligents (smart grid) qui permettront une meilleure gestion de la consommation d’énergie électrique.

La communication d’Electricité Réseaux et Distribution France (ERDF devenu depuis peu ENEDIS), vers les usagers, ne permet pas à ceux ci d’avoir une vision claire, précise et transparente sur ce changement. Il en résulte des questionnements qui se déclinent principalement suivant quatre volets :

  • Economique
  • Efficacité du compteur dans l’objectif de réduction de la consommation énergétique
  • Impact sur la santé
  • Sécurité du compteur et des données produites

Nous n’aborderons que les deux derniers points.

Comment cela fonctionne ?

Le compteur Linky mesure en temps réel (toutes les 10mn, ou 30mn, ou 60mn) la consommation électrique des abonnés. Ces mesures sont codées et stockées dans le compteur. Par Courant Porteur en Ligne (CPL) les informations de consommation stockées dans le compteur sont lues et transmises jusqu’à un concentrateur installé dans le poste de distribution basse tension de quartier le plus proche [1]. Cette séquence de lecture et transmission des données de consommation qui est faite sur une base journalière dure moins d’une minute par abonné. Les données recueillies sont alors transmises au centre de gestion via le réseau de téléphonie mobile.

GIF - 26.4 ko
Le réseau Linky (document ERDF)

Pour un abonné, le CPL est utilisé de nuit pendant moins d’une minute qui est le temps nécessaire pour collecter et transmettre les données enregistrées. En théorie, seule la partie distribution électrique comprise entre le concentrateur et le compteur de l’abonné est concernée. Cependant les choses ne sont pas aussi simples ! Le CPL franchit le compteur (pour les théoriciens par propagation mode commun) et se retrouve sur la distribution électrique intérieure de l’abonné. Toujours pour « cause de mode commun » le signal CPL utilisé pour interroger n’importe lequel des abonnés connectés à la grappe (cf figure) se retrouve plus ou moins atténué chez tous. Ainsi, pendant la nuit, la durée de présence du signal CPL, dans l’habitat de l’abonné, dépend de la taille de la grappe à laquelle il est connecté. Cela peut durer plusieurs dizaines de minutes.

Impact sur la santé

Le CPL est un signal basse fréquence (fréquences 10 kHz et 490 kHz) de faible amplitude qui se superpose au réseau de distribution domestique 50 Hz. Le réseau électrique n’est pas adapté au transport de fréquences et par conséquent la plus grande partie de l’énergie véhiculée par CPL est rayonnée sous forme de :

  • champ électrique proportionnel à la tension du signal CPL
  • induction magnétique proportionnelle à l’amplitude du courant CPL

A notre connaissance il n’existe pas ou alors très peu d’études restées confidentielles sur les impacts sanitaires associés aux fréquences utilisées par le CPL. Les seules études conséquentes et documentées concernent les domaines de fréquences liés à la téléphonie mobile (de 800 MHz à 2,4 GHz) et à la distribution électrique (50 Hz et 60 Hz).

Dans le domaine de la téléphonie mobile, les études Interphone, Bioinitiative ainsi que le rapport ANSES mettent en évidence des effets biologiques résultant de l’exposition aux ondes électromagnétiques. Il en ressort une recommandation de ne pas dépasser une amplitude de champ électrique supérieure à 0,6 V/m. De même, pour l’exposition à l’induction magnétique créée par les lignes de distribution, la recommandation est de ne pas être exposé à des niveaux supérieurs à 0,2 µT (micro Tesla)

Une estimation basée sur un calcul, avec des hypothèses simplificatrices, du rayonnement à 10 cm de distance du CPL conduit à des valeurs inférieures à 1 V/m pour le champ électrique et à 0,1 µT pour l’induction magnétique. Ces ordres de grandeur sont également corroborés par quelques mesures effectuées par des laboratoires d’essai.

En résumé :

La bande des fréquences CPL n’a pas fait l’objet d’études approfondies sur un potentiel impact sanitaire. Les effets observés pour les rayonnements de la téléphonie mobile ne sont pas transposables.

Les niveaux radiatifs associés au CPL sont faibles et de l’ordre de grandeur de ce qui est admis comme souhaitable

La présence du signal CPL est très limitée en durée

En l’état de nos connaissances, nous ne voyons pas de contre indications sanitaires à accepter la pose du compteur Linky.

Note importante : Notre positionnement ne concerne pas les personnes Electro Hyper Sensibles (EHS) pour lesquelles la problématique est extrêmement plus difficile et préoccupante individuellement.

Sécurité du compteur et des données produites

Les données concernant la consommation électrique sont la propriété de l’abonné et ne peuvent être utilisées et communiquées à un tiers sans son accord. Le protocole CPL-G3 qui est utilisé est basé sur une technique de codage sophistiqué et robuste des données ce qui assure la protection de celles-ci.

La Commission de Régulation de l’Energie (CRE), autorité administrative indépendante, contrôle le respect par les gestionnaires de réseaux des codes de bonne conduite, qui intègrent la préservation de la confidentialité des informations commercialement sensibles.

Dans l’absolu, le risque de piratage des données de l’abonné existe mais cela suppose une mise en œuvre sophistiquée tant du point de vue intellectuel que pratique ainsi que la volonté de nuire à la personne.

En résumé :

Sauf à mettre en doute l’engagement pris, par ENEDIS et le fournisseur d’énergie, de protection des données individuelles il n’y a pas de raison de refuser la pose du compteur Linky

Pour finir

Ce qui est développé dans cet article et nos prises de position ne s’appuient que sur des aspects rationnels. En aucun cas, nous ne voulons intervenir sur des aspects qui relèvent essentiellement de la subjectivité et la philosophie de chacun.

Notes

[1] On appelle "grappe" l’ensemble des compteurs Linky reliés à un même concentrateur

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Licence Creative Commons Chaque article et document du site internet de l'APCVEB (Association de protection du cadre de vie et de l'environnement balmanais) est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.

Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License, adapté par l'APCVEB.