APCVEB
S’informer, débattre et agir pour améliorer l’environnement et le cadre de vie à Balma

Accueil du site > Vie de l’Association > Assemblées Générales > AG 2016 > Un bref compte-rendu

Un bref compte-rendu

samedi 26 mars 2016, par Renaud LAURETTE

Le rapport d’activité

La première partie de l’assemblée générale a été consacrée aux deux volets du rapport d’activité que sont le rapport moral et le rapport financier. Ces rapports ont été adoptés à l’unanimité.

Échanges autour de la nouvelle formule de la lettre

Un évènement marquant de 2016 fut le changement de formule de notre lettre annuelle. Notre papier vert s’est vu réduire de quatre à deux pages et celà pour plusieurs raisons : économie de papier, articulation entre le contenu papier et celui du site internet, économie financière alors que notre subvention a été amputée de moitié, envie de tenter un nouveau format ...

Il était donc important pour le Conseil, à l’initiative de cette évolution, de recueillir le sentiment de l’assemblée Générale sur ce changement. Vos avis ont été à la fois critiques et constructifs. Nous avons noté :

  • parmi les points forts :
    • un format plus compact
    • une identité préservée par le biais notamment de la couleur
    • le soucis d’économie
  • parmi vos critiques ou vos regrets :
    • un contenu trop général, ne rendant pas assez compte de nos actions
    • des positions pas assez affirmées au regard de nos valeurs ; vous auriez aimé que nous soulignions davantage notre avis sur diférents sujets d’actualité
    • un manque d’illustrations et/ou d’humour

Vous avez tous été unanimes sur la nécessité de garder un support papier, qui pouvait demeurer concis à condition de prendre en compte ces remarques. Voilà de quoi méditer pour le nouveau conseil d’administration !

Communication vers les adhérents

Un autre sujet fort débattu fut celui de la communication vers les adhérents. Vous avez notamment exprimé le souhait d’une information plus fréquente, quitte à ce qu’elle soit synthétique et invite à la curiosité (un courriel renvoyant à un article sur notre site par exemple). Vous avez également souhaité être mieux informés des possibilités de contribuer directement aux actions menées par le conseil.

Parmi les éléments de réponse, le conseil sortant a évoqué la mise en place de groupes de travail sur des sujets ciblés. Des propositions seront faites dans ce sens. Une autre piste est d’ouvrir les séances du conseil en en communiquant à l’avance l’ordre du jour. Des idées complémentaires verront sans doute le jour en cours d’année.

Vous avez tous signalé que la présence sur internet (les sites) pouvait être utile, mais qu’elle était à elle seule insuffisante si des incitations à s’y rendre (newsletter, courriels, ...) ne la complétaient pas.

Les échéances 2016

Une partie du calendrier de l’année nous sera imposé par l’actualité métropolitaine, et notamment :

  • la révision du SCoT [1]. Ce document définit les orientations d’aménagement du territoire. Il s’impose au PLU [2] et doit être compatible du PDU [3] (voir ci-dessous). Une révision est en cours, et une seconde se prépare.
  • le nouveau PLUi-H [4] remplacera prochainement les PLU des communes par un plan intercommunal valable sur toute la métropole. Le règlement sera alors unifié sur un vaste territoire et la classification détaillée des zones d’habitat deviendra un enjeu essentiel. L’élaboration de ce document est en cours.
  • la révision du PDU, également à l’agenda 2016, est lourde d’enjeux : la troisième ligne de métro envisagée s’accompagne d’un redéploiement de certaines lignes de bus. Quel sera le nouveau schéma de desserte de Balma dans ce contexte ?

L’application des chartes

Nous poursuivons les actions engagées à l’occasion de la charte pour l’aménagement de Balma, signée par tous les candidats aux dernières municipales. Cette charte prévoit notamment la conduite d’un inventaire participatif structuré devant permettre d’identifier les zones de biodiversité et les corridors les reliant.

Nous élargissons cette démarche à la connaissance des milieux en général, et nous associons à d’autres associations pour mener une actions comparable sur toute la partie du bassin versant de l’Hers qui traverse le territoire de la métropole. En effet, d’autres articles de cette même charte prévoient la préservation de la vallée de l’Hers et la valorisation des terres agricoles ou maraichères.

Nous souhaitons de même continuer à promouvoir la démocratie participative à Balma, au travers de plusieurs actions :

  • la mise en place d’un conseil économique, social et environnemental local, indépendant de la mairie, et à même de s’auto-saisir et de publier des avis ;
  • la diffusion plus régulière et rapide des compte-rendus intégraux des conseils municipaux : actuellement deux mois au moins se passent entre la tenue du conseil et la disponibilité du compte-rendu. A l’heure des réseaux sociaux, ce délai n’est plus envisageable.
  • le relai d’informations et de décisions désormais du ressort de la métropole : la mairie doit jouer son role de proximité et relayer mieux cette information.

Nous avons également évoqué la reprise d’un suivi efficace de la charte de l’aérodrome de Lasbordes. Les réunions sont trop espacées, les procédures de suivi de plaintes trop complexes (allers et retours entre Toulouse Métropole et la direction régionale de l’aviation civile), et la mairie de Balma trop peu impliquée (un seul élu de la métropole sur les 7 désignés est balmanais - il s’agit du Maire - et son suppléant ne l’est pas).

Renouvellement du Conseil

Pascale MORO a démissionné du conseil pour raisons personnelles. C’est aussi pour motifs personnel que Jean-Luc FOURNEAU n’a pas souhaité se représenter. Jean-Paul GRANGER quitte également le conseil après dix années actives en tant que spécialiste des ondes électro-magnétiques et trésorier adjoint. Un grand merci à chacun d’entre eux pour leurs contributions respectives au fonctionnement de l’association.

Lors de l’assemblée générale, deux nouveaux conseillers ont été élus : Laurent MEYNARD et Marie-Christine LARTIGUE. Bievenue à eux !

Un sujet d’actualité : le compteur Linky

Pour terminer l’assemblée générale sur un sujet d’actualité qui nous a valu plusieurs interpellations, Jean-Paul Granger nous a présenter l’état des investigations que nous avons pu mener sur le compteur linky. D’où il ressort qu’une information de la part des élus serait la bienvenue pour faire connaitre les caractéristiques de ce dispositif dont l’installation est obligatoire et dont le fonctionnement ne génère pas de risque spécifique pour la santé.

Clôture

Il était environ 23h30 quand la session s’est achevée par une dernier échange informel entre les participants, autour d’un verre de l’amitié.

Notes

[1] Schéma de cohérence territoriale

[2] Plan local d’urbanisme

[3] Plan des déplacements urbains

[4] Plan local d’urbanisme intercommunal et de l’habitat

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Licence Creative Commons Chaque article et document du site internet de l'APCVEB (Association de protection du cadre de vie et de l'environnement balmanais) est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.

Habillage visuel © styleshout sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License, adapté par l'APCVEB.